La nouvelle loi arrive : qui la fera respecter ? - Marketing is Dead
25423
post-template-default,single,single-post,postid-25423,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
 

La nouvelle loi arrive : qui la fera respecter ?

La nouvelle loi arrive : qui la fera respecter ?

Ou plutôt le nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles, dont on parle de plus en plus dans le petit monde du marketing et censé renforcer les droits des citoyens : droit à l’oubli, droit à la portabilité, refus du profilage, etc.

Et avec, cerise sur le gâteau, partage de la responsabilité entre donneur d’ordre et prestataire : en effet, combien de fois m’ai-je entendu répondre à ma demande : « De quelle base de données opt in tirez-vous mes coordonnées ? », un « Pas notre problème, voyez avec notre prestataire ».

Tout cela va dans le bon sens : trop de marketing irrespectueux tue le marketing – d’où, entre autres raisons, le nom de ce blog !

On peut s’attendre à quelques procédures fleuves et quelques sanctions exemplaires : Facebook qui s’est fait récemment condamner à un amende minable de 150 000 € par la CNIL pour « combinaison massive des données personnelles des internautes à des fins de ciblage publicitaire » risquerait l’an prochain pour la même faute jusqu’à 4% de son CA mondial : les avocats s’en frottent les mains !

On peut aussi se demander ce que cela va changer dans le quotidien des citoyens.

Aujourd’hui, quand vous faites un signalement à la CNIL après une 1ère demande sans réponse d’un spammeur, soit deux mois après les faits – en espérant avoir pu trouver quelque part les bonnes coordonnées du dit spammeur –, il vous est répondu après un certain temps – pour ne pas dire un temps certain – que le gestionnaire de la base de données vous a retiré de ma base suite à votre demande auprès de la CNIL.

Comme ces vendeurs de data n’arrêtent pas de s’échanger des bouts de base, qu’ils s’empressent de renommer et diffuser à partir de nouvelles adresses de routages, vous recevez assez rapidement les mêmes bêtises qu’auparavant : et comme votre job n’est pas de faire la police, vous capitulez.

C’est beau d’établir de nouvelles règles pour protéger le consommateur ; c’est beau de brandir le bâton pour montrer son autorité ; mais finalement, que va-t-il se passer si les moyens de la CNIL ou de la DGCCRF ne sont pas élargis ? Rien.

Ne vous leurrez pas : le nombre de spams qui envahissent quotidiennement votre boite aux lettres ne va pas significativement chuter l’an prochain.

Tags:
Pas de commentaires

Réagissez !