Cyberattaques : vous n’avez encore rien vu ! - Marketing is Dead
25398
post-template-default,single,single-post,postid-25398,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
 

Cyberattaques : vous n’avez encore rien vu !

Cyberattaques : vous n’avez encore rien vu !

Je me rends ce matin sur le site de Météo France pour connaître les températures prévues pour l’après-midi à Vincennes … page inaccessible !

Je me rends sur Voyages Sncf pour acheter un billet de train, je valide ma commande, renseigne ma carte de crédit, ajoute le petit code que Visa m’envoie par SMS … et pouf ! Plus rien.

Bonne surprise : chez Trainline, ça marche.

Je pars chez mon dentiste et après de longues minutes de souffrance, la secrétaire tente de se connecter à l’ordinateur pour me fixer un nouveau rendez-vous … en vain !

Comme les médias ne parlent que de « cyberattaques » et que les spécialistes – est-ce vraiment le mot, vu qu’on a l’impression qu’ils ressassent en boucle des discours auxquels ils semblent à peine croire – nous précisent que certainement beaucoup de PME et de particuliers ont été touchés sans qu’on ne le sachent encore, je me dis que c’est encore un coup des Russes, voire des Coréens du Nord.

Bonne nouvelle : mon dentiste me précise que le système rame depuis bien avant le weekend – c’est vrai que les terminaux ne sont pas de toute première jeunesse – et de retour à mon bureau, je découvre qu’on va friser les 26° à Vincennes : ce n’était qu’un dysfonctionnement mineur, sans doute.

Quant à Voyages Sncf, « il y a actuellement quelques petits soucis avec Chrome, il vous fait tourner en rond après la validation du code », dixit le Community Manager – ce qui explique que je n’ai pas eu de problème avec Trainline, en utilisant … Google Chrome.

Donc, pas de panique … mais il est clair que dans les jours et les semaines qui viennent, bien des utilisateurs vont regarder leur ordinateur d’un autre œil – et se préparer au pire : peut-être arrêteront-ils de cliquer sur n’importe quelle pièce jointe, cela leur évitera d’être victime de phishing.

Regarder leur ordinateur … mais pas leur téléphone, et encore moins leur bracelet connecté – quant à la programmation à distance de leur chaudière ou de leurs volets roulants …

Pourtant les cyberattaques ne se limiteront certainement pas dans les années à venir aux seuls objets communiquant qui sont les PC et les mobiles : déjà les premières attaques par déni de service – ou DDoS pour Distributed Denial of Service Attacks – via d’anodins objets connectés ont eu lieu l’an passé.

Des braqueurs qui prennent à distance le contrôle d’une voiture connectée pour l’envoyer dans la vitrine d’une bijouterie, on ne voit ça que dans les séries américaines … pour l’instant ; demain, les joaillers de la Place Vendôme ont quelques soucis à se faire !

Le cyber terrorisme via IoT va se banaliser dans les mois et les années à venir ; le cyber terrorisme … ou simplement la petite délinquance, puisque l’on peut lire les informations contenues dans votre carte de crédit juste en passant un téléphone à proximité : évitez de prendre le métro avec votre Visa ou votre Mastercard !

Le monde hyper connecté de demain – où il sera difficile de se procurer des objets non connectés – sera aussi celui des grandes angoisses : de voir sa voiture quitter la route sans raison, de voir son compte en banque glisser brutalement dans le rouge

Avant que d’entendre la police politique frapper à votre porte … Salut Orwell !

Pas de commentaires

Réagissez !