On ne se méfie jamais assez ! - Consumer Insight
24766
post-template-default,single,single-post,postid-24766,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
 

On ne se méfie jamais assez !

On ne se méfie jamais assez !

LOGO-VEILLE-MAG.png

La récente « affaire » du sondage Harris plaçant Marine Le Pen en tête au 1er tour de la présidentielle – voir mon papier ici – l’a prouvé, quand les journalistes abordent un sujet qu’ils ne maîtrisent pas, les risques d’erreur deviennent gigantesques !

Récemment interviewé par un rédacteur de Veille Mag (un titre spécialisée dans la veille), je me suis vu attribuer ces propos :

Pour François Laurent, les Access Panel, fichiers de milliers d’emails, ne sont pas représentatifs. « D’autant plus qu’il arrive que les internautes sont payés pour participer ».

Evidemment, je bondis en relisant ces lignes et demande à modifier ce qui ne correspond EN AUCUN CAS à ma pensée : manque de chance, le journaliste a négligé de me faire relire les citations qu’il m’attribue … à partir de simples notes, et non d’un enregistrement.

Et c’est parti à l’imprimerie !

Alors pour ceux qui tomberaient sur cet « interview », vous pouvez tourner la page : j’ai à peu près dit … l’inverse.

A savoir aucune méthode de recueil n’est parfaite, et qu’il vaut mieux maîtriser les biais que de les nier ; l’indemnisation des panélistes n’est pas neutre, pas plus que les non répondants absolus dans le cas d’un recueil téléphonique.

Ce qui est devenu sous la plume du journaliste – mais attribué à votre serviteur : « Il y a quelques années, on travaillait par téléphone. Seule une personne sur six ou sept répondait » : on est un peu loin du compte !

Tout cela pour dire : méfiez-vous des citations – et le reste est de la responsabilité du journaliste.

Marketing is Dead

Pas de commentaires

Réagissez !