Having a Second Life second wife ... - Consumer Insight
24811
post-template-default,single,single-post,postid-24811,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
 

Having a Second Life second wife …

Having a Second Life second wife …

JulianCRiedererAvatarSL.JPG… c’est une de trop, comme le relate The Scotsman.

Telle est la triste histoire de David Pollard dont l’avatar tomba récemment éperdument amoureux de celui de Linda Brinkley : « It was love at the first sight », commente cette dernière. Tant et si bien que les tourtereaux décident de se marier … virtuellement, bien évidemment.

Sauf que si le belle Linda Brinkley était libre comme l’air – après deux divorces – il n’en allait pas de même de David, toujours uni à Amy Taylor … dans la vrai vie, car cette dernière ne fréquentait pas les mondes virtuels.

Mais il existe de vulgaires passages entre mondes réel et virtuel – un peu comme il existe des trous de ver dans l’espace sidéral : vous savez, ces raccourcis temporels qui permettent de se déplacer plus vite que la lumière !

Plus prosaïque, le passage fatal à David s’appelle tout simplement … un écran d’ordinateur : un jour que ce dernier badinait tranquillement en ligne avec son cher avatar, son épouse réelle a surpris quelques échanges, suffisamment convaincants pour lui mettre la puce à l’oreille.

Et dans le pur style des romans de gare, Amy Taylor a engagé … un détective privé virtuel (!) qui réussit à retrouver les deux amants sur un sofa (virtuel) en pleins ébats !

Résultat : un divorce … réel !

Mais, philosophe, David reconnaît que son premier mariage battait de l’aile depuis déjà un certain temps : « Amy never did anything around the house. She just payed World of Warcraft alle the time ».

Pour ceux qui ne connaissent pas, World of Warcraft est un jeu vidéo en ligne de type massivement multi joueurs – MMORPG pour « massively multiplayer online role-playing game ».

Rien d’étonnant qu’elle ait finalement quitté David pour un … joueur en ligne. Rencontré, devinez où ? Sur World of Warcraft, bien entendu, ça ne s’invente pas.

Marketing is Dead

Pas de commentaires

Réagissez !