Culture(s) Archives - Page 3 sur 3 - Marketing is Dead
144
archive,paged,category,category-cultures,category-144,paged-3,category-paged-3,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
 

Culture(s)

Archive with Orchestra

Pas grand-chose de passionnant dans l’activité musicale pop ou rock ces mois-ci.

Bien sûr, il y a le dernier Radiohead, le dernier Rem : rien de génial, le retour du groupe de Thom Yorke semble assez décevant, surtout après les extraordinaires livraisons d’il y a quelques années, pareil pour celui de Michael Stipe.

Le dernier Neil Young est plutôt besogneux, tout comme celui de Marianne Faithfull : bref, c’est pas la joie, seul le dernier Richard Hawley, Truelove’s Gutter, sort du lot.

J’attendais avec impatience le dernier opus des Strokes, Angles : après tant d’années ! Plus abouti, mais on est loin de Is This It !

Archive.JPG

Alors heureusement qu’il y a Archive, un groupe étrange, avec une musique naviguant entre pop, rock, et trip hop – plus quelques zestes d’électro.

Mais surtout un groupe qui tente de multiples expériences, comme de se produire au Grand Rex avec un orchestre classique de 28 musiciens !

On les compare parfois à Pink Floyd : même goût pour l’innovation, la recherche … et même expérience de mêler instruments électriques et sonorités pop et rock à la richesse d’une formation classique.

A la fin des années 60 et au début des 70, plusieurs groupes tentèrent l’aventure de mêler classique et pop : on se souviendra du fastueux Live with the Edmonton Symphony Orchestra de Procol Harum, ou de Days of Future Passed des Moody Blues.

Sans oublier les incursions de Frank Zappa, qui enregistra (au synclavier) un album de musique de chambre sous le nom de Francesco Zappa, se prétendant avec une telle assurance le descendant de ce compositeur italien inconnu, que d’aucuns croient encore à la supercherie – y compris Wikipedia !

Régulièrement les artistes pop succombent à la tentation du classique – y compris Peter Gabriel qui s’y est raté ; voir mon papier ici.

Alors ?                                                      

Ce fut vraiment un GRAND moment … qui se passe de commentaires, donc !

Enfin !

Parler du Japon les mots justes

02 Kyoto 03 Palais Empereur Retiré 05.JPGBeaucoup de clichés circulent sur les Japonais, stoïques face au malheur qui les frappe, ou résignés, ou …

Alors, je voudrais pour évoquer leur vécu avec les mots justes, recopier ci-dessous ce mail : des amis rencontrés à Tokyo lors d’un récent voyage, et qui heureusement n’ont pas physiquement souffert du tremblement de terre et du tsunami.

« I’t s been about two weeks past since the earthquake.

« We have to save the electricity strictly, because of the shortage of power supply.

« It is a bit inconvenient but manageable too.

« We’re getting used to the circumstance we’re in.

« Every time I watch TV, I can’t  help feeling sad seeing people those who were  suffered  from Tsunami.

« The worst thing everyone worries about is still the radioactive problem.

« Despite they’re trying to solve it, it seems to take a while to work it  out.

« We don’t know what’s happening next but I think It’s important to stay calm and collected.

« I  somehow believe in our willpower to overcome this crisis.

« I’m sure we can do it ».

UrgenceJapon

Par ailleurs, je souhaiterais également évoquer ici l’initiative de Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi.com, et de son équipe.

Leetchi.com, je vous en ai déjà parlé ici : un site permettant de créer des cagnottes en ligne, quelle qu’en soit la motivation.

En partenariat avec la Croix Rouge, ils viennent de mettre en place une collecte pour aider le Japon à se relever : www.leetchi.com/urgencejapon.

Vous pouvez également les retrouver sur Facebook.

En direct (des blogs) du Japon

En ce début d’année 2011, quelle actualité au sein de la blogosphère francophone au Japon ?

Après les traditionnelles cérémonies religieuses marquant le passage à la nouvelle année, 2011 s’annonce plutôt morose.

En effet, pour des Japonais essentiellement de confessions shintoïstes et bouddhistes (et bien souvent, les deux à la fois), le passage à la nouvelle année revêt un caractère nettement plus religieux que dans un Occident qui prie à Noël : le 1er Janvier, dès l’aube, ils se rendent massivement, qui au sanctuaire shinto, qui au temple bouddhiste – je vous suggère un petit détour par Le Japon, qui publie sur son blog une bonne cinquantaine de photos typiques de ces cérémonies.

Japon Nouvel An.jpg

Donc l’année s’annonce morose parce que – et paradoxalement – les Japonais multiplient les efforts pour relancer leur économie et ne pas se laisser rattraper et trop distancer par leurs voisins Coréens et surtout Chinois ; et que – second paradoxe – ces efforts ne vont pas directement profiter aux autochtones en matière d’emploi, comme l’explique Aujourd’hui le Japon.

Non seulement : « Dans un contexte économique qui n’en finit pas d’être morose, leur taux de chômage est toujours aussi préoccupant », mais surtout « 21% des entreprises veulent recruter des étrangers […] (car) de plus en plus demandeuses d’employés « agressifs » et actifs, les entreprises japonaises seraient actuellement en train de se tourner vers eux ».

Du coup, Aller au Japon invite les jeunes Français à tenter l’aventure : « Les entreprises de l’archipel sont plus que jamais ouvertes à employer des étrangers. […] Ceci est donc une bonne nouvelle pour ceux qui veulent s’expatrier dans ce pays ».

Toutefois, dans un autre papier, ce blog recommande la plus grande prudence pour ceux qui se rendent au Pays du soleil levant en transitant par l’Empire du Milieu car « les escales à Shanghai et Pékin sont loin d’être sans risque pour vos bagages en soute. C’est ainsi que de nombreux voyageurs français et japonais ont eu la très désagréable surprise de retrouver leur bagages vidés de leurs objets de valeur ».

Si les employés Japonais manquant de mordant, les entreprises, elles, veulent absolument apporter la preuve de leur dynamisme comme en témoigne l’aventure de la Tokyo Sky Tree, qui vient juste de dépasser la Tokyo Tower … mais ce n’est qu’une étape, comme le rappelle En direct de Tokyo :

« La Tokyo Sky Tree, nouvelle tour émettrice de Tokyo, sera le plus haut édifice d’émission à structure autoportée du monde lorsqu’elle sera achevée en fin d’année et mise en service en 2012. Cette belle dame, qui se dresse dans le nord de Tokyo, profilée comme un katana (sabre), est censée être la quintessence des techniques nippones, et un nouveau site festif, à l’instar de la Tokyo Tower, fausse jumelle de la Tour Eiffel parisienne, achevée en 1958 ».

Doc Tee Boh, lui, s’interroge, photo (ci-dessous) à l’appui : « La taille des grues qui sont installées à l’étage est “juste” équivalente à celle des gratte-ciels d’en bas ».

Tokyo Sky Tree.JPGSinon, il neige à Nagoya – photo tirée de Nagoya en français  : il n’y a pas qu’en France !

Nagoya.jpg

Tokyo réalise des exercices de prévention pour les personnes bloquées après un séisme : « Environ 4200 personnes ont participé ce lundi à Tokyo à un exercice de lutte antisismique, 16 ans exactement après le grand tremblement de terre de Hanshin-Awaji […] (on) estime que plus d’un million et demi de personnes seraient bloquées dans la zone après un puissant séisme », rappelle Sécurité Japon … ce qui donne soudain moins envie de s’expatrier !

Enfin terminons ce rapide tour d’horizon par La_rivière_aux_canards qui s’interroge : « Mon iPad me sert beaucoup moins depuis que j’ai un MacBook Air. […] « L’iPad, ne serait-il pas le gadget sur lequel on s’est rué, qui est génial et dont on se sert finalement peu ? » : si même les technophiles Japonais d’interrogent …

Les Naufragés du Fol Espoir

Samedi 6 novembre au soir, la troupe du Théâtre du Soleil s’active dès 18 heures 45 … pour servir à dîner aux spectateurs devant qui ils joueront, 3 heures 45 durant, Les Naufragés du Fol Espoir : ils sont tous là, en costumes, souriant, à proposer plats du jour et salades !

A 20 heures, direction la grande salle, et Ariane Mnouchkine viendra nous remercier d’avoir affronté pluie et cortèges contre la réforme des retraites pour être là, ce soir : puis on distribue des couvertures aux deux premiers rangs, parce que là, souffle un petit courant d’air frais.

IMAG0259.jpg

Ariane Mnouchkine et la troupe du Théâtre du Soleil

Les manifestations contre la réforme des retraites, le Théâtre du Soleil y aura bien participé « aux cotés de près de trois millions de personnes le jeudi 23 septembre, de près de trois autres millions le samedi 2 octobre, de trois millions et demi le mardi 12 octobre, de trois millions le samedi 16 octobre, d’à nouveau trois millions le mardi 19 octobre, de deux millions le jeudi 28 octobre, ainsi que le samedi 6 novembre » : le site est bien à jour.

Le Théâtre du Soleil, c’est avant tout le théâtre de l’espoir, des multiples espoirs un peu trop souvent brisés, et des mouvements populaires ; celui aussi des solidarités : le pourboire que l’on laissera ce soir au comptoir, va partir alimenter une action humanitaire au Cambodge.

IMAG0254.jpg

Le restaurant du Théâtre du Soleil

Les Naufragés du Fol Espoir, c’est la double histoire de deux espoirs hélas déçus, ou plutôt brisés, à un quart de siècle d’intervalle.

C’est l’aventure de ces artistes d’occasion, qui tournent sous la houlette d’un cinéaste échappé de chez Pathé, un film bourré d’idéalisme et de clichés – une longue allégorie, comme seul le cinéma muet pouvait en produite – dans le grenier d’une guinguette des bords de la Marne : on manque d’acteurs, et peu à peu, les serveurs se muent en marins, aristocrates, bourgeois, indiens, etc.

Tout cela, en plein été 1914, alors que la guerre plane sur l’Europe : heureusement Jaurès déclare la grève universelle – enfin européenne, la (future) chaire à canon contre politiques et grands patrons … fol espoir qui sombrera le 31 juillet, à l’annonce de l’assassinat du leader socialiste : on achèvera le film dans la nuit, parce que demain, tous partiront rejoindre leurs régiments …

IMAG0257.jpg

La scène pendant l’entracte

Mais le Fol Espoir, c’est aussi le nom d’un navire qui s’en ira sombrer au large du Cap Horn : l’histoire commence à Mayerling avec l’assassinat de l’archiduc héritier d’Autriche Rodolphe. Un Rodolphe qui rédige des pamphlets marxistes avec l’aide de son cousin … Cousin qui devra fuir loin d’Europe, et qui réapparaîtra un jour dans les terres australes, défenseur des indiens – et qui recueillera les passagers du Fol Espoir.

Une aventure totalement invraisemblable – à peine moins que celle de nos cinéastes qui tournent sans répit dans leur restaurant des bords de marne.

Mais une allégorie extraordinaire qui souligne comment la solidarité des peuples, riches ou pauvres, s’en vient nécessairement butter, sombrer, face à l’avidité des quelques-uns : les passagers du Fol Espoir vont libérer les forçats enchaînés en fond de cale, qui vont les trucider pour quelques paillettes d’or.

Mais avec Mnouchkine, le spectacle n’est pas seulement sur scène – et même, deux fois sur scène, puisque la pièce retrace l’épopée d’un film qui se construit presque spontanément – presque parfois contre la volonté de ses acteurs, de son metteur en scène.

IMAG0256.jpg

Les loges pendant l’entracte

Le spectacle est partout, le restaurant a été entièrement couvert de fresques pour l’occasion ; les loges – sous les gradins – sont juste séparées de rideaux en dentelle ; on guette le moment où les spectateurs vont monter sur scène, intervenir dans les débats … on regrette un peu que personne ne le fasse.

La passion est partout – comme dans beaucoup de théâtres ; mais là en plus, elle irradie : c’est le Théâtre du Soleil.

Concert pour la paix en Corée

Je vous ai récemment parlé du « Concert pour la paix en Corée » organisé Salle Cortot par l’Association Appassionata Sorisarang ; sa directrice artistique, Gabrielle Yoonseong Guyonne, a répondu ici à mes questions.

Voici quelques photos de cette soirée, réalisée par le photographe David Raynal.

Concert9_David_Raynal.jpg

Thibault Perrine et l’Ensemble international de Paris.

Concert12_David_Raynal.jpg

La soprano Jang Yuree

 

Nuit Blanche dans l’Est Parisien

Samedi, c’était la Nuit Blanche.

Juste quelques images glanées dans l’Est de Paris, de Belleville à Ménilmontant, sans le moindre soucis de représentativité ou d’objectivité.

Juste pour le plaisir …

IMAG0085.jpg
IMAG0088.jpg
IMAG0092.jpg
IMAG0098.jpg
IMAG0100.jpg
IMAG0102.jpg
La photo ci-dessous est sans rapport, elle provient d’une crypte à Lima, au Pérou, et pourtant …
01 Lima1 San Francisco 3.JPG